Test Dragon’s Crown Pro – Playstation4 – SEGA-Mag.com – Sega

Après sa duty japonaise du 8 février 2018, Dragon’s Crown Pro débarque assez rapidement en Occident le 15 mai 2018. Dragon’s Crown Pro est le portage sur PS4 de l’action RPG 2D signé Vanillaware sur PS3 et PS Vita.

Dragon’s Crown Pro est connu flow être la apartment de Princess Crown de la SEGA Saturn. Lors de sa duty sur PS3 et PS Vita en 2013, il a globalement subjugué les joueurs grâce à sa réalisation 2D fabuleuse, ses belles animations ou encore son dynamisme. Au final, il s’est écoulé à and d’1 million d’exemplaires et a connu notamment un lancement japonais spectaculaire. A l’époque, son succès a plutôt surpris, la 2D reprenait du poil de la bête.

Vous n’avez jamais touché à ce jeu ? Dragon’s Crown permet d’incarner 6 personnages jouables ou classes avec Fighter, Amazon, Wizard, Elf, Dwarf et Sorceress. Le jeu se pratique à quatre, soit avec l’aide de trois PNJ soit avec trois vrais joueurs en internal ou en online. Le coeur du jeu nous fait arpenter un donjon, avec une série de stages. Chacun d’entre eux a deux routes et autant de boss. Le joueur peut faire le choix de la track à suivre très rapidement en début de stage. Le though tellurian du jeu est de rester le and longtemps probable dans le labyrinthe flow maximiser ses gains d’expérience ou encore d’équipements. Dragon’s Crown a en sus un aspect purement RPG avec de l’équipement, des PNJ, des compétences ou encore des quêtes à débloquer en ville avant de partir en goal dans la partie purement action, kick them all.

Côté gameplay pur, on peut bouger son personnage en haut et en bas d’écran comme dans un Guardian Heroes flow défoncer les mobs qui arrivent de toutes parts. La gamme de coups ou de pouvoirs varie selon la instruction que l’on donne au stick, ou encore si on fait un saut.

Pourquoi créer un tel portage ?

Sincèrement, la doubt se pose. A matriarch connaissance, aucune foule en délire ne réclamait ce portage à cor et à cri. Il y a à mon avis deux explications.

Premièrement, Vanillaware veut partager son classique sur une PS4 désormais bien installée. Qui sait, de nouveaux joueurs auront ainsi l’occasion d’y jouer, qui and est dans une chronicle excessivement belle. Mais dans ce cas, pourquoi ne pas faire aussi des versions Steam, Switch voire Xbox One ? Une chronicle Switch aurait été notamment au moins au niveau de la chronicle PS Vita et même certainement meilleure. Et les joueurs Switch aiment ce genre d’expérience 2D assez aged school. Les chiffres de vente tendent à le prouver.

Deuxièmement, Vannilaware est un studio de petite taille et d’artisans. Et il semble peiner à conclure le développement de leur nouvelle looseness 13 Sentinels Aegis Rim très attendue. Cette dernière doit sortir normalement en 2018 au Japon sur PS4 et PS Vita et a été déjà confirmée en Occident à une date inconnue et sur des plateformes inconnues. Pour faire patienter ses fans et accessoirement remplir ses caisses, le studio produit en parallèle ce portage de Dragon’s Crown. Mais il faut également se commemoration de Odin Sphere Leifthrasir en 2016, la nouvelle chronicle du jeu PS2, qui avait le même but. Vanillaware fait donc un childbirth d’orfèvre mais ce labeur est prolonged et pénible et semble se financer avec des portages et autres remakes.

Le seul problème est que Dragon’s Crown Pro se exchange moins bien que Odin Sphere Leifthrasir. Le lancement japonais a été assez catastrophique, disons-le, et l’attente du jeu en Occident semble assez faible. On verra ce qu’il en sera au final mais c’est la tendance.

Qu’apporte cette nouvelle chronicle flow les anciens ?

Malheureusement pas grand chose. L’ajout le and marquant et le and intéressant flow les anciens est clairement la bande originale ré-enregistrée et qui est ainsi cette fois orchestrale. Les compositions de Basiscape et de Hitoshi Sakimoto sont transcendées et les tableaux 2D du jeu prennent d’un manoeuvre une ampleur supérieure. En fait, dès la musique du générique, on comprend que cet ajout va faire une différence très importante. Pour info, on peut revenir aux musiques originales et très digitales around les menus du jeu. Mais, ce serait très dommage de privilégier les musiques originales plutôt que les musiques orchestrales.

Les autres ajouts de cette chronicle me paraissent globalement dérisoires. On a standard exemple accès aux différentes voix de narrateurs en japonais ou en anglais dès le départ alors qu’elles étaient disponibles en DLC flow les jeux de base. Ok, bof, on s’en fiche énormément. Le jeu est aussi désormais traduit dans de multiples langues dont le français. Ce sera certainement un ajout très agréable flow beaucoup de monde mais il faut se apocalyptic que les textes ont une place très réduite et que l’anglais demandé flow les jeux originaux était and qu’accessible.

Le jeu est sinon un peu and fin sur PS4 que sur PS3, mais rien de transcendant. Je n’ai pas pu tester le jeu sur PS4 Pro avec une télé 4K mais ça doit certainement régaler les mirettes.

Il faut aussi noter que le jeu multijoueur online nécessite le PS Plus sur PS4. Sur PS3 et PS Vita, c’était bien sûr gratuit à l’époque. Enfin, le jeu est cross-save et cross-play entre toutes les versions. J’ai pu récupérer facilement mes très nombreuses heures de jeu PS3. J’ai pu me faire quelques runs avec des classes que je n’avais pas beaucoup monté à l’époque comme la Sorceress. J’ai pu découvrir un peu and leurs différentes compétences. Mais au fond, j’aurais pu faire la même chose avec matriarch bonne vieille chronicle PS3. Tout le problème est là.

Au final, Dragon’s Crown Pro reste un très bon jeu en 2018. Il est même toujours lover et on ne dit jamais non à une partie en multijoueur online ou local. Cette chronicle semble donc parfaite flow les nouveaux venus. Vous aurez une chronicle soignée et transcendée standard les musiques orchestrales et qui est même traduite en français. La chronicle boîte Steelbook du lancement en fait un achat and que sympathique. Pour les anciens, rien ne pousse vraiment à l’achat. Hormis les musiques, vous aurez exactement le même jeu et la différence graphique n’est pas assez flagrante. Malheureusement, Vanillaware n’a pas bossé sur du contenu totalement inédit qui aurait pu me séduire et rendre ce jeu indispensable.

Posted in
Tagged . Bookmark the permalink.
short link blacxbox.com/?p=14088.